Les Chroniques du Clic

par Duxdo

L’ombre du sable

 

Sniper Elite 3

Présentation

Après les frissons et la neige de Steep, on part en Afrique avec Sniper Elite 3. Ce troisième opus de la série est sorti en 2014 sur les principales consoles et sur PC, il s’agit d’un préquelle de Sniper Elite V2. Le jeu est développé par Rebellion Developments et édité par 505 Games. On retrouve donc le tireur d’élite dans des missions en Afrique du nord pour empècher le développement, par les nazis, d’une super-arme. Au menu : infiltration, patience et frappes chirurgicales (dans tous les sens du terme).

Jeu

Sniper Elite 3 repose sur les mêmes mécaniques que son prédécesseur, en tant que sniper la discrétion est de mise, et l’environnement doit être utilisé à notre avantage. Il faudra donc utiliser au mieux les lieux ombragés ou fournis en végétation pour se dissimuler, mais aussi profiter des bruits (indiqués par un logo en haut de l’écran) pour couvrir le bruit de nos tirs. La réussite des missions dépend entièrement de cet aspect discrétion. Une fusillade ouverte n’aboutira globalement pas à de bons résultats et on se fera souvent dépasser par le nombre d’ennemis.

C’est pourquoi j’ai parlé de patience en introduction. Le jeu met nos nerfs à l’épreuve car on est très souvent obligé d’attendre un bruit fort de l’environnement avant de pouvoir tirer. Et ce temps d’attente est stressant car il nécessite d’être attentif aux bruits (et surtout à l’apparition du logo indiquant ces bruits), tout en restant à couvert et en gardant un oeil sur notre cible. Il n’est pas impossible de tirer sans avoir de bruit pour couvrir le tir, mais il faudra prévoir de fuir pour éviter d’être repéré, et il est en général plus simple de masquer son tir. Bien entendu, il n’est pas toujours possible de rester discret et il faudra procéder à des tirs rapides pour éliminer tous les ennemis susceptibles de nous entendre ou de nous voir.

Au moment des tirs (réussis) on retrouve la fameuse « Kill Cam » typique de la série. On a donc droit à des visuels en transparence des organes que l’on a touché avec notre tir. On peut ainsi profiter d’une position avantageuse et peu risquée pour tenter des tirs très précis en visant un organe spécifique. Les plus sadiques viseront les yeux ou les testicules tandis que d’autres tenteront le coeur ou les intestins. Cette partie anatomique évoquée, on peut passer à l’équipement.

Sniper Elite 3 propose tout un panel d’équipements pour nous aider dans les missions. Globalement, ces équipements servent surtout à couvrir nos arrières. On installera par exemple, une mine câble derrière nous lorsque l’on se place dans un nid de sniper, des fois qu’un garde mal avisé arrive derrière nous alors que nous sommes en train de viser. Je vois les équipements comme un bonus plus que comme une nécessité, et j’ai pu faire certains passages sans utiliser d’équipements autres que mes armes.

Scénario

Je vais tenter de résumer le scénario de Sniper Elite 3 tel que je l’ai compris et ce qu’il m’en reste une fois l’avoir terminé. En gros, les nazis prévoient de développer une « super-arme », une sorte de tank géant, et on est envoyé pour contrecarrer sa production. Le tout se passe en Afrique du nord, ce qui nous offre des paysages très beaux et qui apportent plus de diversité que les paysages urbains du précédent opus.

On enchaine donc les missions dans l’objectif de localiser la production de cette « super-arme » et d’en apprendre plus sur ce qu’elle est. Sincèrement le scénario n’est pour moi qu’un prétexte aux missions, et je me fiche presque de savoir que je dois assassiner telle ou telle personne, je vois plutôt chaque mission comme un défi. L’histoire ne m’a pas beaucoup marqué mais je pense que c’est plus une sensibilité personnelle qu’un manque du jeu.

 

Sensations

Comme évoqué un peu plus haut, le jeu est stressant et exige une bonne concentration. L’infiltration est au coeur du gameplay et est très bien gérée. L’immersion est assez forte, dans la mesure où on endosse le rôle du sniper en étant vigilant et à la recherche d’éléments de l’environnement à exploiter. Sniper Elite n’est pas un jeu où l’on tente un rush si l’on est bloqué, la patience permet très souvent de se tirer d’affaire. Il faut parfois savoir attendre quelques longues minutes quasiement sans rien faire, le temps qu’un bruit se reproduise où qu’un garde détourne le regard.

Il y a assez peu de frustration, car en général, lorsque l’on se fait repérer c’est souvent suite à une erreur de notre part. Par exemple, un mauvais timing de tir qui n’aboutirai pas à la mort de la cible est très dangereux car celle-ci sera alertée et une réaction en chaine peut se déclencher si elle nous voit et alerter tout le camp. De ce fait, la frustration est souvent tournée vers soi plutôt que vers un jeu que l’on jugerai trop difficile. Le fait d’être dans cet état de petite tension permanente fait que l’on profite, au final, assez peu des paysages bien qu’ils soient travaillés et, à mon sens, assez réussis.

 

Conclusion

On peut donc dire que Sniper Elite 3 est le digne successeur du second opus. Les forces du précédent sont toujours présentes et la base de la licence aussi. On peut peut-être noter un manque d’innovations, je ne me souviens pas avoir découvert une mécanique entièrement nouvelle. A noter aussi une durée de vie assez faible, ici 12h pour finir l’intégralité des missions, et c’était déjà un point faible du précédent pour moi. Mis à part cela, le jeu reste plaisant et le défi intéressant. Si vous avez apprécié le précédent vous aimerez probablement celui-ci. Je ne peux pas vraiment juger la partie assimilation des mécaniques puisque je les connaissais depuis le précédent mais une fois les mécaniques comprises le jeu se déroule très bien.

Heures de jeu au moment de l’écriture : 12h

 

On se retrouve aussi ici :

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Les Chroniques du Clic

Thème par Anders Norén