Les Chroniques du Clic

par Duxdo

Furtivité épique

shadow of mordor

Middle-earth : Shadow of mordor

Présentation

Middle-Earth : Shadow of Mordor (ou La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor), est un RPG (Role Play Game – jeu de rôle) fantastique développé par Monolith Productions et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment, qui se déroule dans le monde riche de Tolkien. On peut situer globalement les évènnements entre ceux du Hobbit et ceux du Seigneur des Anneaux. Il est sortit sur Windows, PlayStation 4, et Xbox One en septembre 2014 et sur PlayStation 3 et Xbox 360 en novembre de la même année. Le jeu propose une aventure parallèle aux histoire « traditionnelles » de Tolkien dans un monde ouvert.

JEU

shadow of mordor2

Les mécaniques de jeu sont proche de la série des Batmans édités par Warner Bros., on retrouve aussi quelques éléments de la série Assassin’s Creed d’Ubisoft. Le jeu est à la troisième personne. On dispose de trois armes : l’épée, l’arc et le poignard. Auxquelles on peut ajouter les pouvoirs psychiques héritiés du fantôme. Tout le jeu se fait avec ces armes, il est possible de les améliorer avec des runes.

Les runes sont acquises en tuant des chefs ennemis, la rune obtenue dépendant du niveau du chef et de la façon dont on en est venu à bout. Chaque rune apporte un bonus à l’arme ou au personnage; on peut débloquer plusieurs emplacements de runes par arme. Combiner plusieurs runes complémentaires peut permettre d’augmenter une arme et la rendre extrèmement puissante.

Le joueur récolte aussi de l’expérience en effectuant certaines actions ou en accomplissant les missions. Cette expérience peut être utilisée pour débloquer des compétences dans un arbre, courant dans les RPG. Les compétences débloquées permettent d’améliorer certaisns aspects du jeu comme la furtivité ou les dégats mais donnent aussi accès à des compétences spéciales en combat et à la cavalerie. Les compétences spéciales sont disponibles après un certains nombre de combos et prennent la forme d’une attaque surpuissante.

shadow of mordor3

Shadow of Mordor donne la possibilité au joueur, après avoir débloqué les compétences nécessaires, de chevaucher deux type de créatures. Les Caragors, sortes de Wargs sans poils et les Crogs, sortes de trolls. Il faut d’abord dompter la bête, ce qui constitue une partie sensible mais maîtrisable après quelques essais pour les Caragors mais qui s’avère être beaucoup plus ardu pour les Crogs. Une fois dompté l’animal fera ce que l’on souhaite et s’avère particulièrement dévastateur.

Le jeu offre tout un lot d’items plus ou moins « inutiles » à ramasser sur la carte, allant des plantes qui redonnent de la santé (relativement très pratiques) aux babioles laissées par d’autres qui ravivent des souvenirs. Cependant il n’y en a pas une quantité invraissemblable et les ramasser ne coûte rien et offre de l’expérience donc allez-y.

Enfin, et c’est une grande force du jeu, la mort est régie par le système Némésis. Il représente les luttes internes des capitaines orcs jusqu-aux chefs de guerre. Chaque fois que l’on meurt (ou que l’on tue un chef orc) le système s’active. Si un chef vient d’être tué un autre peut prendre sa place et devenir plus puissant, d’autres peuvent résoudre leur combat et l’un des deux en ressortira plus puissant. Lorsque l’on meurt le cycle est un peu plus long et plus de capitaines deviennent plus puissants, de plus l’orc qui nous a tué (qu’il soit chef ou non) fait son entrée dans la hiérarchie et devient notre ennemi juré. On peut choisir son ennemi juré et le tuer rapporte plus d’expérience.

Scénario

shadow of mordor4

Dans Shadow of Mordor on incarne Tallion, ranger du Gondor expatrié au Mordor et laissé pour mort après le meurtre de sa femme par les légions de Sauron. Le jeu consistera à venger cette mort. En réalité le personnage est vraiment mort mais il a été « récupéré » par un fantôme d’elfe piégé aussi au Mordor. C’est ensemble qu’ils vont chercher vengeance.

Je ne vais pas révéler toute l’intrigue car elle compte quelques rebondissements intéressants. Ce qui me gène un peu plus c’est l’identité de l’elfe, le jeu semble construit pour ne pas nous faire savoir qui il est avant un certain moment mais les trailers insistent beaucoup dessus. Nous sommes donc le rôdeur fantomatique immortel du Mordor. Ce qui, en passant, donne une bonne explication à nos résurections successives durant le jeu, et je trouve que c’est une bonne idée.

Le but ultime est de faire tomber les principaux généraux de Sauron afin de ralentir son essort et sa prise de pouvoir grandissante. Pour cela il faudra faire tomber les chefs de guerre un à un. On rencontrera pour cela différents personnages annexes, un autre ranger, une guerrière et un certain Gollum. Chacun participera à la quête d’une façon ou une autre.

Globalement, le scénario est bien fait et assez prenant. Il est malheureusement un peu court à mon goût et j’aurai bien continué sur quelques zones de plus.

SensationS

shadow of mordor5

Shadow of Mordor est un jeu relativement beau, dans les standards de sa génération. L’expérience de jeu y est agréable car les contrôles sont intuitifs et taper dans le tas est souvent suffisant pour se dégager un peu de temps de réflexion.

Le plaisir de jeu vient surtout de la surpuissance que l’on incarne, un héros immortel aux armes de plus en plus puissantes. Mais en même temps ce héros qui vient de tuer une trentaine d’orcs peut être jeté à terre en quelques secondes par un orcs de haut niveau. Et je crois que c’est cette dualité qui est intéressante, êter à la fois puissant et fragile. Cela introduit une notion qui est de choisir ses cibles, on ne peut pas foncer tête baissée dans une forteresse en espérant ne pas tomber sur un chef puissant. Il faut de la préparation et généralement faire un tour sur les toits pour éliminer les archers. De nombreux éléments de décors peuvent être utiles dans ces conditions.

Les paysages de Shadow of Mordor sont aussi agréables et les ambiance bien retranscrites. On passe cependant peu de temps à admirer le paysage, les effets les plus sympa étant les exécutions d’orcs. Chaque mort peut être l’objet d’un mouvement stylé et la présence du mode photo reste très appréciée pour capturer ce moment épique.

Le côté furtif est bien conçu, il n’y a pas grand chose à dire dessus si ce n’est que comme dans la plupart des jeux les PNJ (Personnages non joueurs) sont à moitié aveugles et sourds. On utilise souvent cela comme moyen d’infiltration pour atteindre un point sans ameuter tous les orcs alentours.

Je crois que le sentiment de pouvoir surgir à tout instant de n’importe où pour déchainer une tempête sur les orcs est le plus présent durant le jeu.

Pour conclure

Shadow of Mordor est un jeu agréable, qui mériterai d’être plus long au nivau de l’intrigue car une fois l’histoire terminée l’envie et l’attrait diminuent beaucoup. Si vous aimez le Seigneur des Anneaux (et assimilés) on y retrouve ici une ambiance familière et captivante.

Je n’ai pas encore testé les contenus additionnels de scénario donc je ne peut pas donner d’avis dessus mais je vais surement allez y faire un tour, voir s’ils me captivent autant que le jeu principal.

Heures de jeu au moment de l’écriture : 33h

On se retrouve aussi ici :

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Les Chroniques du Clic

Thème par Anders Norén