Les Chroniques du Clic

par Duxdo

Explorer l’espace

 

Endless Space 2

Présentation

Pour cette nouvelle chronique on reste dans l’espace mais à une toute autre échelle. Bienvenue dans l’univers d’Endless Space 2. Développé par le studio français Amplitude Studio et édité par Sega, Endless Space 2 est sorti en mai 2017 sur PC et est le dernier né de la série des Endless. Amplitude nous propose ici un jeu de stratégie et de gestion à l’échelle d’un empire galactique futuriste. Bouclez vos harnais de sécurité, on décolle pour la galaxie des Endless.

Jeu

Endless Space 2 est donc un jeu de stratégie / gestion, dans la lignée des Starcraft et autres Simcity, mais avec un niveau de détail que je trouve plus important. On ne gère pas une « petite » colonie sur un continent mais un empire entier. Ce qui signifie que vous êtes responsable des différentes colonies, de leur gestion, de leur développement et de leur défense. Bien entendu il faudra tout d’abord créer et étendre cet empire. La stratégie de colonisation est au coeur de Endless Space 2. Les choix que vous ferez sur les systèmes et planètes à coloniser ou non seront significatifs. En effet, un des nombreux paramètres à prendre en compte est la satisfaction globale de la population. Et un empire dont la politique est très expensive risque de se confronter aux habitants qui préfèreront une colonisation plus raisonnée.

La découverte de l’espace et de nouveaux systèmes est un partie très intéressante d’une partie d’Endless Space 2. Lorsque l’on découvre une planète on a accès aux différentes ressources qu’elle héberge, mais aussi son biome (désert, glacial, etc…) ainsi que des anomalies ou curiosités qu’il faudra, la plupart du temps, explorer avec des soudes pour en découvrir les moindres secrets. La découverte d’un nombre maximal de systèmes premet ensuite de pouvoir les comparer pour choisir ceux sur lesquels établir une colonie.

Je parle depuis le début d’empire mais rien ne nous oblige à fonder un empire. Le jeu inclut tout un système politique et différents régimes sont possibles, de la dictature à la démocratie populaire. Par exemple dans une république, les différents systèmes qui composent la république voteront à intervalle régulier pour élire leurs représentants au sénat et les lois que l’on pourra prodiguer seront liées aux partis majoritaires. De même pour le système de recherche scientifique, choisir de développer telle ou telle technologie plaira plus à certaines sensibilités politiques que d’autres. Par exemple, développer des coques de vaisseaux plus résistantes favorisera l’idéologie militaire. A tout cela viennent s’ajouter des évènements aléatoires, parfois liés aux découvertes, qui nous proposeront de faire des choix entre les différents partis.

Tout l’art de mener une partie d’Endless est de jongler entre tous ces éléments pour faire émerger un système global puissant capable de surpasser ses adversaires. Et cela peut être fait de plusieurs manières différentes. On peut avoir une suprématie économique, militaire ou encore forger des alliances pour négocier des systèmes à inclure dans votre état. Les possibilités sont très vastes et se multiplient encore avec les différents types de populations possible à incarner.

Scénario

Je ne suis pas un fan assidû de la série des Endless et c’est d’ailleurs mon premier opus. Et je l’avoue, je n’ai pas encore tout compris de cet univers passionnant et très riche. Je vais essayer de résumer ce que j’en ai compris.

L’univers aurait été créé par les Endless, sortes de dieux créateurs, en se servant de la Brûme. La Brûme est une sorte de poussière céleste dorée qui fait aussi office de monaie et attire toutes sortes de convoitises. Les derniers vestiges des Endless sont éparpillés dans l’univers et parmis eux figure l’Académie. Cette Académie forme les Héros de l’univers qui se disperssent ensuite dans celui-ci pour aider les différents peuples (dont le votre). Différents évènements plus ou moins majeurs peuvent se produire au cours des parties et je suis bien incapable de développer plus l’histoire puisque chaque partie évolue différemment de la précédente. Et c’est aussi une des forces d’Endless Space 2, un peu à la manière d’un jeu de rôle, c’est vous qui contrôlez l’histoire et qui la faites évoluer dans un sens ou l’autre.

Sensations

Différentes émotions et sensations nous traversent en jouant à Endless Space 2, en fonction de la phase dans laquelle on se trouve. Lors d’une phase de découverte on sera étonné et peut-être émerveillé par certaines découvertes, mais aussi un peu craintif, de peur de tomber sur des pirates. Dans une phase plus calme de gestion ou de politique on a une attitude plus valorisante de leader qui exerce son pouvoir.

Et cette sensation est assez présente tout au long du jeu, le sentiment d’être celui qui dira non au développement militaire malgré les demandes de leur représentant, qui durcit la loi pour pouvoir coloniser plus de planètes et qui fini par voir son gouvernement renversé par une révolution qui instaure une démocratie populaire à la place de la république. Peu de jeux on réussit à me donner cette sensation d’avoir autant de pouvoir, et en plus sur un monde crédible qui réagit à nos actions et nos choix.

Jouez à Endless Space 2 est à la fois plaisant et, dans un certain sens, reposant. On n’est pas dans l’urgence d’un FPS et on peut prendre le temps de peser le pour et le contre d’une décision avant de la prendre. L’exploration et la découvertes de systèmes riches et variés est vraiment satisfaisante.

Conclusion

Je n’ai fait qu’effleurer tout ce que contient Endless Space 2. Je n’ai pas évoqué les combats, la création de vaisseaux ou encore les négociations avec les autres peuples. Les possibilités sont immenses et la durée de vie quasi infinie tant chaque partie est unique. Pour ceux qui connaissent, je retrouve un peu ici les sensations du jeu de plateau Legio VII en termes d’exploration spaciale. Si vous aimez l’exploration et la gestion complète d’un empire, et que vous n’avez pas peur d’avoir de (très) nombreux paramètres à gérer, allez-y !

Heures de jeu au moment de l’écriture : 13h

 

 

On se retrouve aussi ici :

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Les Chroniques du Clic

Thème par Anders Norén