Les Chroniques du Clic

par Duxdo

Vengeance dans l’ombre

 4

Dishonored 2

Présentation

Dishonored 2 est un jeu d’aventure et d’infiltration à la première personne. L’action se déroule dans un univers dystopique dans des tons steampunk. Le jeu est la suite du premier opus sortit en 2012. Celui-ci est sortit en novembre 2016 sur PC, PS4 et Xbox One. Le jeu est édité par Bethesda (à qui on doit notamment les séries Fallout, The Elder Scrolls et le récent DOOM) et dévelopé par Arkane studio.

JEU

3

Dishonored 2 continue sur la lancée de son prédécesseur et permet d’adopter plusieurs approches dans le style de jeu. On peut l’aborder de manière brutale et tuer un grand nombre de personnes et donc évoluer dans un monde de plus en plus chaotique ou alors privilégier une approche subtile et discrète pour limiter les dégats. Cet aspect était déjà bien géré dans le premier et m’avait bien plut, il est ici encore plus exploité jusque dans le Level Design. Les niveaux sont moins linéaires et prennent des alures de petit monde ouvert, laissant la place à de nombreuses possibilités. Par exemple, pour passer un portail foudroyant on pourra passer par un appartement annexe et donc le contourner, ou bien pirater le système pour qu’il ne se déclenche pas sur nous mais sur les gardes, ou encore couper son alimentation et surement d’autres encore. Pour chaque étape les choix sont toujours nombreux afin quele joueur entre dans son rôle et ne soit pas bloqué ou contraint par le jeu.

On retrouve cet élément dans le système RPG où l’on jongle entre pouvoirs magiques et équipement plus conventionnel (arbalète, pistolet…). Le choix des pouvoirs influence aussi le style de jeu adopté par le joueur. On aura des pouvoirs spécifiques aux approches violentes qui seront inutiles voire handicapants pour une approche discrète. Le jeu dispose aussi d’un système de charmes d’os dont on peut s’équiper pour bénéficier d’effets supplémentaires. A l’intérieur même de ces effets on retrouve les spécificités des deux approches. Et je pense que cela apporte beaucoup au jeu et à sa durée de vie car d’une partie à l’autre si on adopte deux approches très différentes le résultat sera différent et les sensations aussi.

Le jeu propose d’incarner soit Corvo (principal protagoniste du premier opus) ou Jessamin sa fille adoptive (sauvée dans le premier). Pour le moment j’ai choisit de faire le jeu avec l’impératrice pour changer du premier opus et tester les nouveaux pouvoirs mais je pense que ce choix impacte le jeu entier et très probablement la fin.

Pour ce qui est du Gameplay pur, il reste assez proche des classiques du genre auxquels on vient greffer de petits éléments comme la semi-téléportation ou le système de voyage temporel. Les déplacements sont corrects bien qu’il soit parfois difficile d’atteindre un point spécifique.

Scénario

7

Les évènements se déroulent 15 ans après le premier opus. Pour résumer très rapidement dans le cas où vous ne connaitriez pas l’histoire du premier, l’impératrice est assassinée par une mystérieux inconnu dans son palais sous les yeux de son garde personnel Corvo. Celui-ci est accusé et digracié. S’en suit une enquête dans l’ombre pour découvrir l’identité du tueur et sauver la fille de l’impréatrice. Au cours de cette enquête on va recevoir les faveurs de l’Outsider, sorte de divinité de l’ombre, qui nous donnera accès à ses pouvoirs. Une fois le vrai tueur mis hors d’état de nuire (en le tuant ou non) on place la fille sur le trône et on devient son père adoptif.

Nous sommes donc 15 ans plus tard, le royaume est prospère sous le règne de Jessamin qui prend des cours avec son père pour développer ses capacités. Le tout est boulversé par un coup d’état venant d’un pays du Sud et de la demi-soeur sorcière de l’impératrice assassinée dans le premier opus. C’est à ce moment que l’on choisit qui incarner, l’autre personnage étant figé par la sorcière pour le reste du jeu. On se retrouve donc exilé dans le Sud après s’être échappé dela capitale. On rejoint une femme et son navire qui servira de base pour le reste de l’histoire.

Le reste du jeu sera une chasse aux indices et aux complices du coup d’état pour se rapprocher toujours plus de la sorcière et ses acolytes. L’histoire est prenante et on sent la possibilité de plusieurs embranchements narratifs. La structure des niveaux reste a peu prêt le même tout au long du jeu : infiltrer un lieu, trouver des indices et neutraliser un complice. Cependant l’aspect répétitif n’est pas trop présent car noyé dans les ambiances de chaque lieu. Les quelques twists du scénario sont bien apportés et l’histoire reste prenante jusqu’à la fin.

Sensations

2

Les sensations éprouvées en jouant à Dishonored 2 varient beaucoup selon ce que l’on attend du jeu et le style de jeu que l’on choisit. Je vais donc me limiter à ce que je sais et ce que j’ai personnellement ressentit, à savoir un style de jeu avec une approche discrète. J’attendais pas mal de ce titre car j’avais beaucoup aimé le premier et je ne voulais pas voir la licence partir dans une direction complètement différente ou une simple refonte presque à l’identique. Heureusement ce n’est pas le cas et cet opus propose des améliorations vis-à-vis du premier et un concept un peu différent avec le choix du joueur au coeur de tout.

On est donc tendu dans les moments d’infiltration, paniqué lorsque l’on se fait répérer. Un peu d’émerveillement aussi devant les beaux décors. Le stress peut être très présent lors des phases d’infiltration. Une concentration minimale est souvent requise pour trouver le bon chemin et analyser la situation avant de se lancer. Pour ceux qui ont joué au premier les sensations sont globalement les mêmes. Dishnonored 2 est très plaisant à jouer et le temps défile sans qu’on y prête trop attention et sans que l’on s’ennuie. J’ai terminé celui-ci en environ 20h (soit un peu moins que ce qu’il m’avait fallu pour le précédent, surement par connaissance des mécaniques). Ces 20h sont bien remplies et je pense que quelqu’un de moins famillier y passera un peu plus de temps.

Conclusion

Dishonored 2 est un très bon jeu, dans la droite lignée de son prédécesseur, auquel il ajoute des éléments nouveaux ainsi que de nouveaux environnements plus variés. Si vous avez aimé le premier celui-ci risque également de vous plaire, sans avoir l’impression de faire deux fois le même jeu. Pour ceux qui n’ont pas fait le premier les subtilités du scénario peuvent parfois vous échapper ainsi que le background de certains personnages, le jeu reste cependant plaisant.

Je tenterai probablement de refaire l’histoire avec Corvo et une approche moins subtile mais je laisse passer un peu de temps pour ne pas abandonner en cours si le tout reste assez répétitif.

Heures de jeu au moment de l’écriture : 20h

 

20161221202408_1

20161220202223_1

6

5

 

 

On se retrouve aussi ici :

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Les Chroniques du Clic

Thème par Anders Norén