Les Chroniques du Clic

par Duxdo

Frisson stellaire

alien-isolation-en-tete

Alien isolation

Présentation

Alien : Isolation est un jeu FPS (First person shooter – tir à la première personne) / Horreur / RPG (Role play game – jeu de rôle) futuriste. Il est développé par The Creative Assembly et édité par Sega, sortit le sur PC, PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360 et Xbox One. Il se déroule dans l’univers des films Alien et l’histoire prend place quelques années après le premier film. Le jeu a pour vocation de retranscrire l’ambiance des films., le but étant bien entendu de nous faire stresser pour nous faire peur ensuite.

JEU

alien-isolation-jeu

Différents niveaux de difficulté sont disponibles pour le jeu et je ne parlerai que de mon expérience en mode « Expert » le mode que le jeu recommande d’adopter. Dans ce mode l’Alien est invincible. Quelque soit l’arme que vous utilisez rien ne peut le tuer et au mieux vous le faite fuir. Ce constat établit on comprend tout de suite ce qui sera notre principal problème tout au long du jeu : nous somme laché (presque) à poil dans une station spatiale où un Alien surpuissant se balade.

Alien Isolation met à notre disposition un arsenal correct d’armes et objets utiles, tels qu’un émetteur de son, un lance-flamme, un découpeur laser ou encore un pistolet. Certains de ces objets peuvent être fabriqués grâce à des composants que l’on ramasse sur la station. La création n’est pas immédiate comme dans certains jeux, il faut ajouter un à un les composants dans les bonnes cases et attendre un temps (très court heureusement) pour que la création soit complète. Bien évidemment le jeu n’est pas en pause pendant ces manipulations et on peu se faire attaquer à tout moment. De même les sauvegardes se font sur des bornes où il faut patienter environ quatre secondes sans rien faire avant que la sauvegarde soit effective. Quatre secondes d’angoisse où on ne peut pas bouger. Le lance-flamme est de loin l’arme la plus utile contre l’Alien, car un simple jet dans la bonne direction le fait fuir. Si vous n’avez plus de munitions de lance-flamme (ce qui m’est souvent arrivé) vous pouvez utiliser un coctail Molotov pour un effet similaire à cela prêt qu’il faut viser vite et bien.

alien islation molotov

Le jeu nous offre un détecteur de présence, identique à celui du film, qui émet des impulsions pour repérer les créatures, on voit l’écran avec un point lumineux plus ou moins proche de nous et dans la direction de l’appareil. Par exemple, si il y a un Alien placé derrière nous on ne le verra sur le radar que si on se tourne vers lui. Ce détecteur est de loin le meilleur moyen de ne pas mourir. Il n’affiche pas les murs ou la position en haut

eur de la créature, donc c’est à nous de deviner où il est avec les informations que l’on a.

L’Alien n’est pas la seule menace de la station, on rencontre aussi un peu de personel humain et de nombreux humanoïdes robots plus ou moins puissants. Contre ces derniers je recommande le pistolet à clou, malgré qu’il ne soit disponible que tard dans le jeu c’est le meilleur moyen de se débarraser des androides car un tir en pleine tête les tue instantanément. Les passages « sans » l’Alien sont moins intéressants et le jeu y perd un peu d’intéret.

En effet l’ensemble des sensations reposent sur une seule question : Où est l’Alien en ce moment ?

Scénario

alien-isolation-scénario

Le jeu se déroule sur la station Sébastopol, qui est censé avoir recueillie la boite noir du Nostromo (vaisseau du premier film). On incarne Amanda Ripley, la fille d’Helen Ripley du premier film, envoyée avec une petite équipe sur la station d’où personne ne répond. Les péripéties se succèdent avec en vrac : dissolution de l’équipe, découverte de l’Alien, conflits internes, sauvetage et évacuation d’urgence.

Le scénario est bien prenant et nous garde en haleine, à l’exception du passage « sans » l’Alien qui devient un peu plus mou et est presque une punition comparé au reste du jeu. Certaines phases sont relativement simple tandis que d’autres sont particulièremen difficiles. La séquence dans le nid de l’Alien est la pire de tout le jeu pour moi. J’y ai passé des heures a essayer de voir ou entendre arriver les Facehuggers en vain et a gaspiller mes munitions contre des décors. Je crois que c’est la partie la plus stressante du jeu.

A force de tourner dans la station on arrive à reconnaitre les lieux d’où peut surgir l’Alien, comme les bouches d’aération au plafond, et on évite ensuite de passer dessous. Croyez-moi, un Alien qui vous tombe dessus alors que vous pensiez être tranquillement en train de marcher vous fait décoller de votre siège. Et ça arrive souvent.

Le scénario est ponctué de cinématiques très belles et parfois bien épiques, avec des parties en QTE (Quick time event – action contextuelle) où m’on hésite entre profiter de la vue et essayer de se sortir de l’explosion. Globalement le scénario suit une trame proche de celle des films mais avec des ajouts intéressants pour en faire une histoire assez longue pour un jeu complet.

SensationS

alien-isolation-sensations

Alien Isolation nous procure beaucoup de sensations, notemment du stress et de la peur. Pour information, j’y ai joué la majorité du temps avec casque audio donc les bruits sont plus percutants. Mais même entouré de monde les sursauts sont irrésistibles.

L’ambiance du jeu est très bien réalisée, un peu de vapeur, des sons lointains, des lumières faibles, etc. Le jeu instaure directement cette ambiance, qui n’est pas glauque pour autant, qui ne nous quittera plus jusqu’à la fin. Même sans l’Alien, la station a quelque chose de menaçant, de malsain. Et rien que cela instaure déjà un peu de stress chez le joueur. Ajoutez ensuite l’Alien prêt à surgir à tout moment et des android tueurs vous avez une ambiance de choc.

Durant le jeu j’étais pourtant tiraillé entre l’envie de voir l’Alien de prêt (parce qu’il est quand même bien beau) et l’envie normale de ne pas mourir. Cette tension pousse parfois à tenter des manoeuvres risquées qui se sont souvent finies par ma mort et un bon sursaut.

Les sensations les plus fortes arrivent lorsque l’Alien vous prend en chasse en courant. Vous pensez courir, prendre un virage, vous cacher dans un cagibi et ne plus bouger ? Et bien non, l’Alien ouvre d’un coup sec la porte et vous transperce ! Voilà merci d’être venu à bientôt. Et ce genre de situation arrivent très souvent tout au long d’Alien Isolation dans différents endroits.

Pour conclure

Alien Isolation est un jeu beau, prenant et stressant. Si vous voulez passez un moment avec de fortes sensations c’est un jeu pour vous. Si les films vous ont plus vous y retrouverez l’ambiance tendue et sombre. Je ne suis habituellement pas adepte des jeux d’horreur mais celui-ci m’a beaucoup plus.

Cependant une fois l’histoire terminée les modes de jeu alternatifs ne m’ont pas captivés outre mesure. Le gameplay nous plonge dans le jeu en nous donnant peu de moyens et nous laisse plus ou moins nous débrouiller seul face aux divers dangers de la station.

Heures de jeu au moment de l’écriture : 36h

On se retrouve aussi ici :

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Les Chroniques du Clic

Thème par Anders Norén